L’oscillation décennale du pacifique (PDO)

Qu’est ce que la PDO (Pacific Decadal Oscillation)

Traduction d’un article du JSAO : Joint Institute for the Study of the Atmosphere and Ocean (accessible par le lien http://jisao.washington.edu/pdo/).

La PDO est un modèle de variabilité du climat du Pacifique de type ENSO (El Niño/Southern Oscillation).

Alors que les deux oscillations climatiques ont des empreintes climatiques spatiales similaires, elles ont un comportement très différent dans le temps.

Steven Hare, scientifique spécialiste de la pêche a inventé le terme « oscillation décennale du Pacifique » (PDO) en 1996 en recherchant des relations entre les cycles de production de saumon en Alaska et le climat du Pacifique.

Deux caractéristiques principales distinguent la PDO de l’ENSO.

D’abord, les événements PDO du 20e siècle ont persisté pendant 20 à 30 années, tandis que les événements de type ENSO ne persistent que 6 à 18 mois;

Ensuite, les empreintes climatiques de la PDO sont plus visibles dans le secteur Pacifique Nord/amérique du Nord (bien que des signatures secondaires existent dans les tropiques); c’est l’inverse pour ENSO.

Plusieurs études indépendantes ont mis en évidence 2 cycles complets de la PDO au cours du siècle passé:

  • un régime « froid » pendant les périodes 1890-1924 et 1947-1976 ;
  • un régime «chaud» pendant les périodes 1925-1946 et de 1977 à (au moins) le milieu des années 1990.

Shoshiro Minobe a montré 2 périodicités dans les fluctuations du 20ème siècle de la PDO : une de 15-à-25 années, l’autre de 50 à-70 ans.

http://ingrid.ldeo.columbia.edu/%28/home/alexeyk/mydata/TSsvd.in%29readfile/.SST/.PDO/

Des changements majeurs dans les écosystèmes marins au nord-est du Pacifique ont été mis en corrélation avec les changements de phase dans le PDO.

Les périodes chaudes sont marquées par une meilleure productivité biologique de l’océan côtier en Alaska et une productivité inhibée au large de la côte ouest contigue des États-Unis,
Les périodes froides sont marquées par un modèle nord-sud de productivité de l’écosystème marin opposé.

Les causes de la PDO ne sont actuellement pas connues et la prévisibilté de cette oscillation climatique impossible à établir.

Certains modèles de simulation du climat produisent oscillations PDO pour des raisons bien souvent différentes.

Les mécanismes donnant naissance à la PDO détermineront si des prévisions climatiques décennales pertinentes sont possibles.

Par exemple, si la PDO naît d’interactions air-mer nécessitant des ajustements de l’océan de 10 années, alors des aspects du phénomène seront (en théorie) prévisibles sur des périodes allant jusqu’à 10 ans.

Même en l’absence d’une compréhension théorique, les informations sur la PDO  améliorent les prévisions climatiques saisonnières et annuelles pour l’Amérique du Nord en raison de la forte persistance pluri-annuelle du phénomène.

Du point de vue des impacts sociétaux, la reconnaissance de la PDO est importante car elle montre que les conditions climatiques «normales» peuvent varier sur des périodes de temps égales à la durée de la vie humaine.

pdo-index_NOAA-1900-2013

Pour  Roy Spencer l’oscillation PDO est essentielle à notre compréhension du réchauffement climatique.

http://www.drroyspencer.com/global-warming-background-articles/the-pacific-decadal-oscillation/

En effet, un changement dans les modes de circulation météorologiques peut provoquer un petit changement dans la nébulosité moyenne mondiale.

Et puisque les nuages ont une influence décisive sur les températures globales (en raison de leur capacité à réfléchir la lumière solaire), un changement de la nébulosité associée à la PDO pourrait expliquer les changements climatiques que nous avons connus au cours des 100 dernières années ou d’avantage.

Par exemple, après le « Grand Changement climatique de 1977 » lorsque la PDO est passée d’une phase négative à une phase positive, la région de l’Arctique a commencé à se réchauffer.

PDO-Roy-Spencer-index-since-1900

Fin 2007, le passage du Nord-Ouest a été ouvert, un événement rare qui permit aux navires de passer de l’Atlantique au Pacifique dans l’Arctique.

Mais tandis que le réchauffement et la perte de la banquise arctique au cours des 30 dernières années sont en général attribués à la production de dioxyde de carbone provenant de l’utilisation de combustibles fossiles, des événements similaires ont eu lieu dans les années 1920 et 1930, avec la disparition des glaces de mer, la modification des modes de vie de la faune sauvage et de l’ouverture du passage du Nord-Ouest en 1939 et 1940.
Les températures dans l’Arctique étaient tout aussi chaudes qu’elles le sont aujourd’hui.

PDO-Roy-spencer-1900-20141

Lien vers l’indes PDO de la NOAA

 

 

Publicités

2 commentaires pour L’oscillation décennale du pacifique (PDO)

  1. Climarco dit :

    Bonjour,

    Ce serait pas mal de donner une indication de la manière dont se calcule l’index.

    Une question que je me pose : y-a t-il une corrélation entre l’activité éruptive solaire et la PDO ? (j’en ai jamais entendu parler et la question sous-jacente, c’est qu’on va vers une PDO négative de manière concomitante à une activité éruptive solaire très faible, donc peut être 2 facteurs de refroidissements cette fois … )..

    Cordialement.

    • PGP dit :

      Bonsoir,
      La NOAA indique la façon dont l’index est calculé

      Cela dit l’index m’a plus tôt l’air de repartir à la hausse (en liaison avec le El Nino ?)
      J’ignore si il y a une liaison entre PDO et activité solaire

      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s